Site Loader

Se soigner par soi-même devient une pratique de plus en plus courante vu que les recherches ont permis de développer l’utilisation de principes actifs sans danger pour les consommateurs. Pourtant, les médicaments étaient pendant plusieurs années reconnus comme des substances sensibles qui nécessitaient des suivis médicaux, peu importe leur nature. Mais est-ce vraiment une bonne idée de recourir aujourd’hui à des médicaments sans ordonnance ?

Gain de temps et anticipation

Certaines maladies et problèmes de santé sont monnaie courante et récurrents dans la vie quotidienne d’un individu normal. Ainsi, tout ce qui est rhume, maux de gorge et courbatures, c’est presque la routine et aller voir un médecin pour ces cas n’est plus tout à fait nécessaire. Elle est désormais loin l’époque où il était possible de mourir d’une fièvre. Maintenant, n’importe qui peut s’en guérir lui-même. Outre les vieilles méthodes de grand-mère, les industries pharmaceutiques ont développé des médicaments dont l’achat ne nécessite aucune prescription de la part d’un médecin. En effet, si certains médicaments présentent des effets secondaires ou sont dangereux si le traitement n’est pas correctement suivi, ceux sans ordonnance sont assez inoffensifs et ne présentent à priori aucun risque particulier. C’est dans cet aspect-là que ces produits tirent leur avantage. Plus besoin de perdre du temps à prendre des rendez-vous inutiles pour au final se voir recommander des médicaments sans ordonnance. Il suffit de se rendre dans la pharmacie du coin et avec quelques recherches et informations sur les symptômes ressentis, le patient sera capable d’identifier le médicament qu’il lui faut. Une grippe peut se prévoir, une grosse fatigue aussi. Alors, pour une boite de Fervex ou de vitamines, nul besoin de consulter un docteur. Néanmoins, il est toujours préférable de demander conseil à son pharmacien pour être sûr d’avoir le bon produit.

Impacts sur la dette publique

L’achat de médicaments sans ordonnance est non seulement bénéfique pour les consommateurs, mais l’État et la dette publique sont aussi de grands gagnants de ces produits accessibles à tous. En effet, selon les lois en vigueur, ces types de médicaments ne sont pas remboursés par la sécurité sociale. De ce fait, les charges du trésor public s’en trouvent allégées. Mais outre l’État, l’industrie pharmaceutique bénéficie aussi d’avantages par rapport à la commercialisation de ces produits sans ordonnance. Effectivement, malgré une TVA assez élevée, les pubs et les promotions de ceux-ci sont autorisées par loi, ce qui peut très vite faire grimper le chiffre d’affaires des laboratoires.

Pour résumer, toute personne normale présentant des symptômes d’une petite maladie bénigne fréquente, n’importe où sur Terre, pourra facilement se procurer de produits médicamenteux jugés inoffensifs et dont les principes actifs ne présentent pas de risques. Au niveau praticité et gain de temps quant au traitement de la maladie, les patients sont gagnants. Mais l’État profite aussi de la vente massive de ces substances pour alléger sa dette et les industries s’en mettent plein les poches par la même occasion.